Electrabel bluffe, estime Wathelet

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le secrétaire d'État à l'Énergie Melchior Wathelet ne croit pas qu'Electrabel envisage vraiment de fermer Tihange 1 en 2015.

BRUXELLES C'est du bluff, a-t-il convenu mercredi soir dans l'émission Terzake (VRT). Réclamant du gouvernement une clarté absolue sur les éléments économiques liés aux importants investissements nécessaires en cas de prolongation d'un site, Electrabel a menacé dans un communiqué d'entamer les procédures visant à préparer la mise à l'arrêt des trois unités - donc aussi Tihange 1 - dans les délais fixés par la loi de 2003, c'est-à-dire dès 2015 et non 2025 comme l'a décidé le gouvernement.

Interrogé dans Terzake pour savoir si à ses yeux Electrabel bluffait, M. Wathelet a répondu: "à ce sujet oui".

"Je comprends qu'une réponse claire du gouvernement soit nécessaire et qu'il doive y avoir une sécurité juridique", a-t-il commenté.

A ses yeux, c'est dans cette direction que va la décision de mercredi. "On sait maintenant quelle est la vision de la Belgique. L'incertitude a entraîné que depuis 2003, il n'y a plus eu aucun investissement. Nous créons maintenant le climat qui rend possible les investissements dans les centrales au gaz."

Le secrétaire d'État rappelle que Tihange 1 n'est qu'à moitié propriété d'Electrabel. "Peut-être un autre producteur est-il intéressé...", a-t-il fait observer.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner