Electrabel invite le gouvernement à une discussion constructive

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les critiques se multiplient à l'encontre de l'entreprise énergétique, qui appelle au dialogue


BRUXELLES Elecrabel "invite le gouvernement à une discussion constructive sur les différents dossiers énergétiques", a indiqué dimanche l'entreprise qui lance dans la foulée un appel "à la rationalité et au dialogue constructif avec les autorités".

L'Etat belge et le Groupe GDF SUEZ ont signé en 2009 un protocole d'accord les engageant sur une série de points, rappelle Electrabel dans un communiqué. "Ce protocole et les engagements pris précédemment prévoient la prolongation des centrales de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 dans un cadre global qui assure le partage des bénéfices du nucléaire à l'avantage de l'ensemble de la société belge", ajoute l'entreprise énergétique.

"Electrabel a depuis pris sa part dans l'exécution des engagements. Le gouvernement de son côté a décidé de fermer les centrales de Doel 1 et Doel 2 et parle aujourd'hui d'augmenter sensiblement et de façon unilatérale la contribution nucléaire à 550 millions d'euros", poursuit-elle.

Dans ce contexte - et alors que les critiques se multiplient, notamment de la part du vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte - "Electrabel souhaite pouvoir ouvrir un dialogue constructif avec les représentants de l'Etat belge sur base de l'ensemble des éléments constitutifs de l'accord de 2009", avec comme priorité la diminution des prix pour le consommateur final.

"La stabilité du cadre légal et régulatoire est une condition essentielle pour chaque acteur économique. Electrabel n'a jamais rien dit d'autre et défend en conséquence ses intérêts", a conclu l'entreprise.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner