Belgique Deux précautions valent mieux qu'une, surtout quand le piège est loin d'être grossier.

Ils circulent depuis maintenant quelques jours, peut-être en avez-vous vous-même déjà reçu un. Ils, ce sont ces emails frauduleux censés être envoyés par le service public fédéral.

Difficiles à repérer car ils reprennent des caractéristiques visuelles des portails www.belgium.be ou de my.belgium.be. Mais la technique est la même qu'à l'accoutumée : les malfaiteurs vous font miroiter un remboursement d'impôts ou exigent un paiement à effectuer d'urgence. Pour ce faire, vous devez alors renvoyer un formulaire, contenant évidemment toutes vos données personnelles.

Le service public fédéral a communiqué en ce début de semaine pour indiquer qu'aucune campagne de ce genre n'avait été mise en place. Il appelle donc à la plus grande vigilance, en demandant notamment aux personnes visées par ces tentatives d'arnaques, de l'informer via l'adresse suspect@safeonweb.be.

En attendant, si vous avez le moindre doute, ne cliquez pas sur les liens hypertextes et n'ouvrez pas les pièces jointes. Vous vous exposeriez à ce que des hackers infectent votre ordinateur.

Pour cela, il n'est pas inutile de rappeler que le site safeonweb.be a listé une série de conseils pour apprendre à repérer les emails frauduleux. Ces derniers peuvent être retrouvés en cliquant ici.