Belgique

29e sur la liste PS, le député est réélu avec 3.106 voix. Et dérange

SCHAERBEEK Écrire que le député PS - réélu avec 3.106 voix - Emin Özkara, 35 ans, n'est pas le plus apprécié des 89 parlementaires bruxellois constitue un sacré euphémisme.

Le Schaerbeekois n'a strictement rien fait lors de son premier mandat. Nombreux lui prêtent une réputation sulfureuse : achat de vitrines pour ses affiches électorales, achat de voix, certains n'ont pas hésité à le qualifier de "mafieux" local...

L'homme s'en défend. Met son "beau" score en avant. Reconnaît son manque d'enthousiasme régional. Et promet de se mettre au boulot ces cinq prochaines années. Mise au point.

Comment expliquez-vous votre inactivité lors de ces cinq dernières années au Parlement ?

"Ce métier était tout nouveau pour moi. Je n'avais jamais fait partie d'un exécutif. Il n'était déjà pas facile de se faire une place parmi les 26 élus PS. Mais à l'époque, personne ne m'a aidé, hormis Joseph Parmentier (décédé en cours de législature, NdlR). Je ne me suis jamais plaint."

Vous allez vous y mettre vraiment maintenant ?

"Ils vont découvrir le vrai Emin Özkara ! J'ai reçu beaucoup de coups. Tant dans la presse turcophone que francophone. Même au sein de mon propre parti. Je suis rodé. Et j'ai compris. Désormais, j'ai l'expérience."

À propos de coups. On vous prête régulièrement de belles casseroles...

"Des ragots. Tout simplement. Je n'ai jamais été inquiété. Jamais je n'ai été convoqué par la police. Certains acceptent peut-être mal que je n'aie pas besoin de la politique pour vivre."

Les cadres du PS vous ont félicité pour votre réélection ?

"Ma chef de file à Schaerbeek Laurette Onkelinx. C'est tout."

On a vu vos affiches partout à Schaerbeek. C'est la communauté turque qui vous a élu ?

"Je suis incapable de dire qui a voté pour moi. Mais les voix n'ont pas de couleur. En tous les cas, je n'ai pas envoyé de tracts en turc. Et j'ai fait campagne avec mon ami Aboubakr Bouhjar, d'origine marocaine. Dans la communauté turque, je suis le seul à avoir fait campagne ainsi. Les autres sont restés entre eux."



© La Dernière Heure 2009