Belgique

Entre le 1er mars 2011, date de début du conflit en Syrie, et le 27 février dernier, 2.880 Syriens (1.410 hommes, 644 femmes et 826 mineurs d'âge) ont obtenu un droit de séjour en Belgique, a indiqué mardi à l'agence Belga le cabinet de la secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Maggie De Block. Le Commissariat-Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) a accordé une protection à 2.327 d'entre eux, tandis que 553 Syriens ont obtenu de l'Office des Etrangers le droit de rester en Belgique pour raison de regroupement familial. Parmi les 2.327 Syriens qui ont reçu une protection du CGRA, 465 ont été reconnus comme réfugiés, les 1.862 autres s'étant vu octroyer une protection subsidiaire. Pour être reconnu comme réfugié, il faut répondre aux critères de la Convention de Genève, relative au statut des réfugiés, c'est-à-dire être victime de persécution du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques.

Le cas de la Syrie, qui endure une guerre civile depuis trois ans, ne s'applique donc pas toujours à ces critères. Dans ce cas, une protection subsidiaire -dont la durée normale est de 1 an mais qui, dans la pratique, est souvent prolongée- peut être accordée aux ressortissants syriens.

En 2011, 2012 et 2013, le CGRA a principalement octroyé une protection subsidiaire aux Syriens. Mais depuis janvier 2014, la situation de sécurité s'étant aggravée en Syrie, il reconnaît davantage de réfugiés. Ainsi, si pour la globalité de l'année dernière, 161 Syriens ont été reconnus comme réfugiés et 1.279 ont reçu une protection subsidiaire, pour le seul mois de janvier 2014, 41 ont obtenu le statut de réfugié et la protection subsidiaire a été accordée à 23 ressortissants syriens.