Belgique

Les entreprises belges offraient, au deuxième trimestre 2018, 145.760 emplois vacants contre 140.690 au premier trimestre 2018. Un nouveau record. 

Selon de nouveaux chiffres publiés jeudi par Statbel, le taux de vacance d'emploi (c'est à dire le nombre d'emplois vacants par rapport au nombre total d'emplois dans l'entreprise) a lui aussi progressé, passant de 3,47% au premier trimestre 2018 à 3,52% au deuxième trimestre.

C'est la Flandre qui a connu la plus forte hausse, avec 4.980 emplois vacants en plus par rapport au premier trimestre 2018. Le taux de vacance d'emploi est plus élevé en Flandre (3,86%) et à Bruxelles (3,38%) qu'en Wallonie (2,79%).

Statbel précise que plus de la moitié (65,6%) des emplois vacants se concentrent dans quatre secteurs économiques: à savoir les sciences et les services (19,6%, 28.630 emplois vacants), le secteur non marchand (17,3%, 25.280 emplois vacants), l'industrie (14,7%, 21.350 emplois vacants) et le commerce (14%, 20.430 emplois vacants).

D'un trimestre à l'autre, le taux de vacances d'emploi augmente principalement dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration (1,34 point de pourcentage), des activités immobilières (+0,72 point de pourcentage) et de la construction (+0,69 point de pourcentage). En revanche, ce taux a diminué dans les secteurs du commerce (-0,45 point de pourcentage) et des activités financières (-0,33 point de pourcentage).