Belgique

Les militaires peuvent communiquer librement sur Internet… en respectant certaines restrictions

BELGIQUE Facebook, Twitter, YouTube, MySpace,… Autant de sites web qui offrent la possibilité à tout un chacun de diffuser librement des contenus sur Internet. Les militaires belges en opérations à l’étranger peuvent en faire de même. Mais en respectant certaines limites…

Pas question, par exemple, de divulguer les plans d’une mission. Règle de prudence élémentaire… Les vies de soldats sont en jeu ! Et il en va de même pour les photos des campements. “Pourtant” , souligne un interlocuteur, “RTL et la RTBF filment tout ce qui bouge” lors des visites officielles… Le constat est le même pour les photographes.

Ça, c’est pour l’anecdote. Plus globalement, on constate que les militaires doivent rester prudents à propos de leurs communications sur le Net. Un exemple nous vient de Kaboul, en Afghanistan. Un soldat a été sanctionné pour avoir écrit sur le site de socialisation Facebook un commentaire sur son job sur place : “stupide” et “inutile”  !

Le problème est que, avec Facebook – contrairement à MSN ou Skype, par exemple –, la Belgique entière a pu lire le message. La hiérarchie n’a pas apprécié… Et le soldat s’est pris l’engueulade de sa vie. Selon le règlement interne à la Défense, les militaires peuvent s’exprimer à titre personnel sur leur travail, sans nuire à l’image de l’armée… La limite a peut-être été franchie dans ce cas-ci.

En ces temps de restructuration, les autorités militaires semblent toutefois plus pointilleuses sur le règlement. En décembre, lors de la visite officielle du ministre de la Défense, les soldats avaient reçu des “exemples de réponses” à donner aux journalistes. Tout en ajoutant que “la parole est d’argent et le silence est d’or” .



© La Dernière Heure 2010