Belgique

La situation entre la Belgique et le Portugal n’est pas comparable. Mais cela ne signifie pas que le danger est inexistant.

Éric Labourdette est président du secteur zones de secours du syndicat libéral SLFP. Les propos tenus dans cette interview ont été confirmés par Pierre Bocca, chef des pompiers de la zone namuroise. "Nous n’avons jamais connu de gros feux de forêt en Belgique, donc les pompiers n’y sont pas formés. Le risque ne vient pas de là." Notons toutefois qu’un protocole existe entre la Protection civile et la Défense pour le support aérien lors de l’extinction de feux de forêt. Vendredi dernier, des militaires ont d’ailleurs participé à un exercice de lutte contre les incendies de forêts et de landes organisé à Kalmthout, au nord d’Anvers.

Le Portugal est en proie aux flammes. Une telle catastrophe pourrait-elle se présenter chez nous ?

"Tout à fait ! Le feu peut se propager très rapidement dans des endroits où il y a des sapins, comme dans la forêt de Soignes, dans le bois de la Cambre ou dans les Ardennes. Les épines sèches au sol, les bruyères, les pins, etc., c’est du pain béni pour le feu ! Ce qui est différent du Portugal, de l’Espagne, de la Grèce ou de la France, c’est que les étendues forestières sont moins grandes. Historiquement, la Belgique est un pays humide donc il y a moins de risques. Mais aujourd’hui, nous traversons une sécheresse. Donc oui, le risque d’incendie est bien présent."

Les pompiers belges peuvent-ils faire face à ce genre de situation ?

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.