Forest: l’appartement était loué par… l’un des frères El Bakraoui!

La DH Publié le - Mis à jour le

Belgique

Malgré l’établissement d’un large périmètre de sécurité autour du domicile où les suspects s’étaient retranchés, deux des présumés terroristes ont réussi à prendre la poudre d’escampette et ils étaient toujours activement recherchés à l’heure d’écrire ces lignes. 

"Ils se trouvaient vraisemblablement aussi dans l’appartement et leurs identités sont encore inconnues à ce jour", a indiqué hier le parquet fédéral lors de sa conférence de presse.

Selon nos infos, le portrait-robot de l’un d’entre eux a en tout cas pu être établi rapidement. Les enquêteurs l’ont d’ailleurs diffusé massivement dès hier mais uniquement en interne. "Il s’agit d’un homme de type nord-africain, âgé de 25 à 28 ans, mesurant 1m85 et de corpulence mince. Il a le teint mat et portait une casquette blanche", mentionne notamment l’avis de recherche (voir illustration) tout en insistant sur le caractère "dangereux" de cet individu "armé".

Toujours hier, les policiers ont présenté un panel de photos de suspects potentiels à des riverains. Sans grand succès ? "Les policiers ont l’air désespérés. On n’a pas pu les aider. On a juste reconnu Salah", a témoigné le gérant d’un magasin de téléphonie du quartier, à qui l’on a montré ces photos. En tout, une cinquantaine de clichés, représentant des hommes et des femmes, et comportant entre autres les photos de Salah Abdeslam et du présumé terroriste abattu sur place, Mohamed Belkaid.

Par ailleurs, dans la nuit de mardi à mercredi, deux suspects avaient également pu être identifiés. L’un a été déposé à l’hôpital de Hal où il a été opéré sur le champ pour une jambe cassée. La personne qui l’y avait conduit avait pris la fuite, avant l’arrivée de la police locale.

C’était sous l’effet de la peur, vu qu’elle travaille au noir, comme la victime. Tous les deux ont été mis hors de cause. Un autre suspect avait été arrêté dans le cadre d’une perquisition menée dans une maison de la chaussée de Neerstalle. Lui aussi a été libéré sans faire l’objet de la moindre inculpation, a indiqué le parquet fédéral.

Quant aux frères El Bakraoui, dont la DH avait révélé l’identité hier, ils sont toujours recherchés parce que l’un des deux aurait loué, sous une fausse identité, l’appartement ciblé lors de l’opération. Ils sont - pour rappel - bien connus de nos autorités et étaient en possession de Kalachnikov la dernière fois qu’on leur a mis la main dessus, Ibrahim n’ayant pas hésité à faire feu sur des policiers au préalable.