Belgique

Trois enfants de politiques flamands au gouvernement fédéral

BRUXELLES En Flandre, les rejetons suivent souvent les traces de leur père. Tradition qui se perpétue également en politique où les enfants de nommés à de hautes responsabilités se suivent... Dans le gouvernement fédéral dirigé par Guy Verhofstadt, trois ministres flamands présentent des patronymes qui retentissent dans les oreilles du nord du pays. Les voici ainsi que d'autres...

Freya Van den Bossche. Élégante et bosseuse, la socialiste flamande, née en 1976, est notamment en charge du Budget et de la Protection des consommateurs. Elle a fait son apparition dans le gouvernement Verhofstadt II (2003) alors que son père Luc Van den Bossche a été ministre de la Fonction publique sous Verhofstadt I et déjà présent sous l'exécutif sortant.

Bruno Tobback. Difficile au premier regard de reconnaître les traits du paternel dans ceux de ce jeune ministre des Pensions et de l'Environnement. La lecture du nom de famille ne laisse par contre guère de doute. Louis Tobback, ministre d'État et ex-ministre de l'Intérieur, démissionnaire après l'affaire Semira Adamu, est le père biologique de Bruno mais on le dit également père spirituel de Frank Vandenbroucke et Johan Vande Lanotte, l'actuel président du SP.A. Mais ça, c'est une autre histoire.

Peter Vanvelthoven. Apparu en 2003 dans le gouvernement fédéral, le secrétaire d'État SP.A devient ministre de l'Emploi à la faveur du départ de Johan Vande Lanotte. Son père n'est pas un inconnu du monde politique flamand. Louis Vanvelthoven fut parlementaire et président du Parlement flamand entre 1988 et 1994. Louis est toujours bourgmestre de Lommel.

Patrick Dewael. Notre ministre de l'Intérieur n'est pas un fils mais un petit-fils de ministre. Le père de sa mère, Arthur Vanderpoorten, a été ministre de l'Intérieur avant la guerre, avant de périr dans les camps. Arthur Vanderpoorten dont une petite fille, Marleen, a fini ministre flamande de l'Enseignement. Le père de cette dernière, Herman, fut quant à lui ministre à de multiples reprises entre 1966 et 1980.

Maya Detiège. La socialiste flamande, qui occupe un siège à la Chambre, n'est autre que la fille de Léona Detiège, ancienne ministre et ex-bourgmestre d'Anvers.

Hilde Claes. Son père Willy Claes a détenu de nombreux portefeuilles ministériels et a terminé sa carrière comme secrétaire général de l'Otan. Hilde, elle, est échevine à Hasselt et parlementaire fédérale.

© La Dernière Heure 2006