Belgique Il s'est éteint à l'âge de 91 ans.

L'ancien bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert de 1976 à 2006, Georges Désir (DéFI), est décédé mercredi à l'âge de 91 ans, ont annoncé mercredi plusieurs médias. Georges Désir avait aussi été journaliste, comédien, présentateur et producteur à la RTBF-télévisio, personnalité du parti FDF, député fédéral, sénateur et ministre à la Région bruxelloise.

Cet homme politique bruxellois, né le 16 avril 1925 à Ans, était cependant d'origine liégeoise.

Après ses humanités et des études de diction-théâtre au Conservatoire de Liège, il refuse le travail obligatoire imposé par l'occupant allemand et suit des cours de brancardier-secouriste à la Croix-Rouge, activité au cours de laquelle il est blessé dans un attentat de la résistance visant un bâtiment proche de celui des secouristes.

Cela ne l'empêche pas de s'engager comme soldat volontaire et de participer à l'offensive finale des alliés en Allemagne, en tant qu'attaché au service de l'armée... américaine.

Après la guerre, il décroche notamment un premier prix en art dramatique et diction, avant de jouer dans plusieurs pièces au Théâtre des Galeries à Bruxelles.

Il devient journaliste et animateur à la RTB en 1946.

Installé depuis le début des années 1950 à Woluwe-Saint-Lambert, il commence en 1967 la production et la présentation de l'émission de jeu de la RTB "Visa pour le monde" qui connaît un grand succès.

Parallèlement à cette activité, il entre en politique pour y rejoindre notamment Léon Defosset, Lucien Outers et André Lagasse au FDF, qui vient d'être créé en 1964.

Elu Conseiller communal en 1970, il devient bourgmestre de la commune en 1977, année où le FDF détrône la majorité traditionnelle PSC de la commune et obtient seul la majorité absolue. Georges Désir doit alors renoncer à sa carrière de télévision.

Il renouvellera son mandat à 4 reprises, ne quittant le mayorat qu'en 2006, à l'âge de 81 ans. Entre-temps, champion des voix de préférence, il était devenu en juin 1989 ministre dans le premier gouvernement (dénommé alors Exécutif) de la Région bruxelloise, qu'il quitte en décembre 1991 pour laisser la place à Didier Gosuin.

Dans sa commune, Georges Désir a été notamment à l'origine de la construction du Centre culturel Wolubilis, dont le coût a été régulièrement dénoncé par l'opposition communale, et de la création des annuelles Fêtes romanes. Après avoir cédé en 2006 le siège de bourgmestre à Olivier Maingain, il avait continué à siéger au conseil communal où il avait encore été réélu lors du dernier scrutin de 2012.