Belgique Les mauvaises langues ironiseront en disant que "La Droite citoyenne", micro-parti à la droite du MR, sait s'entourer... Un communiqué de presse transmis à toutes les rédactions ce matin avait en effet de quoi laisser songeur.

Gilbert Bodart, ex-Diable rouge, sera tête de liste à Grâce-Hollogne (région liégeoise) pour "La Droite". Comme le rappelle le communiqué, Gilbert Bodart, dit "le Gil", a joué 470 matches officiels au Standard de Liège, il a été international belge de football comme gardien de but, il devient ensuite entraîneur. Une carrière sportive remarquable, certainement.

Par contre, la formation politique pour laquelle il ira au feu en octobre prochain a oublié un petit détail dans son communiqué : Gilbert Bodart a quelques sérieuses casseroles judiciaires... Une bonne décennie après avoir quitté les pelouses et raccroché les gants, le natif d'Ougrée a défrayé la chronique en s'illustrant dans plusieurs affaires de matches truqués, divers trafics de fausse monnaie et bien d'autres scandales encore. En point d'orgue : sa culpabilité avérée dans... le braquage des grottes de Han perpétré en 2008.

"Super naïf"

En septembre 2012, il est condamné à trois ans et demi de prison avec sursis pour complicité dans l'affaire du braquage. Dans la presse française, il était revenu en 2013 sur cette sombre affaire  : "Pour les grottes de Han, une personne, qui me devait énormément d’argent, est venue me voir et m’a demandé si la fenêtre qui donnait sur le coffre était tout le temps ouverte. Il m’a dit qu’il allait venir chercher l’argent. Quelques jours plus tard, je lui ai téléphoné pour lui dire que s’il ne me donnait pas mon pognon, je lui mettrais une balle entre les deux yeux. Malheureusement, cette personne était sur écoute et je l’ai été également par la suite", confiait-il. Il concluait l'interview de la sorte : "Je ne suis pas rendu compte des conséquences, je suis quelqu’un de gentil et super naïf."

Ce lourd passé ne le rend manifestement pas infréquentable aux yeux de "La Droite" qui en fait donc son porte-drapeau à Grâce-Hollogne. Tout le monde a le droit à une seconde chance, dira-t-on...