"Grave pénurie" d'enseignants en vue

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Un rapport de la Commission européenne alerte plusieurs pays dont la Belgique sur la situation

BRUXELLES Plusieurs États membres de l'Union européenne, dont la Belgique, mais aussi l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie, les Pays-Bas ou encore l'Autriche pourraient connaître à l'avenir une "grave pénurie" d'enseignants, avertit vendredi dans un rapport la Commission européenne.

Le nombre de diplômés choisissant la voie de l'enseignement dans ces pays diminue, alors que beaucoup d'enseignants approchent de la retraite, celle-ci intervenant parfois bien avant l'âge légal.

Intitulé "Chiffres clés de l'éducation en Europe 2012", ce rapport a été présenté vendredi aux ministres européens de l'Éducation à l'occasion d'une réunion à Bruxelles.

Ce déficit d'enseignants est déjà particulièrement important dans un certain nombre de pays, dont la Turquie, le Luxembourg, mais aussi en Communauté de française de Belgique qui se classe troisième position de ce rapport européen.

En Wallonie et à Bruxelles, 45% des élèves de 15 ans sont ainsi déjà affectés par un manque d'enseignants qualifiés pour leur cours de mathématiques. Il en va de même pour 39% des cours de sciences, et 24% des cours de langues.
S'il est également présent en Flandre, le déficit d'enseignants qualifiés pour ces matières y est toutefois deux fois moins important qu'au sud du pays, montre cette étude.

Celle-ci met toutefois en évidence quelques aspects jugés encourageants. Ainsi, les budgets de l'éducation restent stables dans la plupart des États membres. De plus, l'enseignement supérieur reste la meilleure garantie contre le chômage, les hauts diplômés ayant plus de chances de trouver plus rapidement un emploi.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner