Belgique

Vingt-cinq détenus de la prison de Saint-Hubert (Luxembourg) ont refusé de réintégrer leurs cellules depuis leur sortie en préau lundi matin à 10h40 jusqu'à l'intervention de la police fédérale à 22h, a indiqué la direction générale des Établissements pénitentiaires à l'agence Belga. 

Des problèmes se sont également posés à la prison de Saint-Gilles. Les négociations avec la direction locale de Saint-Hubert n'ont rien donné. Les détenus veulent s'entretenir avec une délégation du ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), afin de faire part de leurs préoccupations.

L'intervention de la police fédérale a eu lieu vers 22h. Les détenus ont finalement accepté de réintégrer leurs cellules sans incident. La police a ensuite quitté l'établissement. La prison de Saint-Hubert accueille quelque 215 détenus.

A Saint-Gilles également, 22 détenus ont refusé de regagner leurs cellules lundi. Ils ont finalement accepté de se ranger, mais sont restés à l'extérieur une heure de plus que d'habitude.

Ces établissements, ainsi que 16 autres prisons de Bruxelles et de Wallonie, subissent une grève des agents pénitentiaire depuis cinq semaines qui protestent contre les mesures d'économies du ministre de la Justice.

Un protocole d'accord a été signé par les syndicats flamands ACV, ACOD et VSOA ainsi que par le syndicat francophone libéral SLFP. Mais le refus de la CSC et de la CGSP ne devrait pas entraîner de changement quant aux grèves en cours.