Belgique

À n'en pas douter, il s'agissait du duel le plus médiatique de la province. À Bastogne, le face-à-face des frères Lutgen se révélait particulièrement attendu, doux euphémisme de l'affirmer. Ce jeudi soir, les deux opposants politiques en ont décousu lors d'un débat diffusé sur TV Lux.

Même si son assise s'avère confortable, Benoît Lutgen, bourgmestre cdH, joue gros dans son bastion face à Jean-Pierre Lutgen, patron des montres Ice-Watch, à la tête d’une liste d’ouverture soutenue par tous les autres partis.Et sa réélection devra passer par une opposition un peu particulière, que d'aucuns envisagent comme une sacrée confrontation.

Pourtant, en prélude du débat, les deux hommes sont apparus détendus (du moins de façade), n'hésitant pas à s'embrasser et plaisanter. Mais une fois sur le ring télévisuel, les tensions sont apparues au grand jour. Même si la guerre des frères n'a pas éclaté, quelques frictions ont fait sursauter le plateau.

Notamment au moment où Jean-Pierre Lutgen a cité le nom Ludovic Moinet, présenté comme "candidat bourgmestre villages". Dans la foulée, Benoît Lutgen s'en est animé, ce qui n'a pas plu à son frère. Mais, à peine le dirigeant d'Ice-Watch avait-il conclu sa diatribe que le président du cdH repartait à la charge, doigt levé, et lui rappellant les règles de démocratie en vigueur, les électeurs pouvant choisir eux-mêmes leur bourgmestre. Et là-dessus, le plus âgé des deux frangins, piqué dans son orgueil, s'est alors agacé. "On essaye toujours de me faire passer pour un idiot qui ne connait pas la loi électorale. On rit de Ludovic Moinet après on fait semblant d'être fâché, je ne pense pas que c'est sérieux comme attitude". A cela, Coralie Bonnet, alliée de Benoit Lutgen, a conclu la dispute sèchement : "Ce qui nous fait rire, c’est penser qu’il faut venir d’un village pour y assurer les investissements".

À la fin de l'exercice, après avoir évoqué d'autres aspects pratiques de la commune comme le pôle culturel, le développement de la 4G dans les villages ou encore le projet d'extension du zoning, c'est le dossier de l'hôpital bastognard qui a suscité quelques éclats de voix.

"On a maintenu l'hôpital de Bastogne, c'était quand même l'essentiel, on a développé les nouveaux services, il y a l'extension des urgences maintenant", a défendu Benoît Lutgen, avant de s'attaquer frontalement à son frère. "Est-ce que Jocelyne Olivier, qui est sur ta liste, a approuvé en août le plan Vivalia 2025", l'a-t-il apostrophé.  Hésitant, Jean-Pierre Lutgen a susurré qu'il faudrait demander à l'intéressée. Et l'ex-ministre wallon de repartir à la charge. "Tu ne le sais même pas !? C'est grave".

Ça s'est alors échauffé autour de la table si bien que le présentateur a été obligé de signaler aux acteurs que "Si vous continuez comme ça, je vais devoir fermer les micros!" Finalement, les échanges se sont clos plus sereinement avec un dernier appel du pied aux électeurs.

Découvrez le débat en vidéo sur le site de Tv Lux.