Belgique La CGSP avait lancé un préavis au TEC pour les 20, 21 et 22 décembre.

Finalement, une réunion entre les différentes parties semble avoir abouti ce jeudi à un compromis.

C'est en tout cas ce qu'affirme le Groupe TEC ce jeudi en début d'après-midi. Voici le communiqué complet:


"Réunis ce 14 décembre pour aborder les trois sujets (fusion du groupe TEC, Continuité de service, résolution du 25 octobre 2017 prise par le Parlement wallon, visant « à responsabiliser les auteurs de mouvements de grèves sauvages ») faisant l’objet d’un préavis de grève déposé par la CGSP. Les conclusions du Bureau de conciliation sont :

  1. En ce qui concerne la fusion du Groupe TEC, les représentants des employeurs indiquent qu’ils ont proposé aux représentants du Ministre des améliorations à l’avant-projet de décret en vue de préserver l’essentiel de l’organisation actuelle, et donc de limiter au maximum l’impact sur le personnel, tout en mettant en œuvre le projet de centres de services partagés et en respectant les objectifs décidés par le Gouvernement wallon. Pour mémoire, tant le Gouvernement wallon que les employeurs ont déjà précisé à plusieurs reprises que le volume de l’emploi reste garanti.

    Le cabinet du Ministre sera prochainement convié à une Sous-commission paritaire lors de laquelle le projet de fusion sera exposé.

  2. Sur base du rapport de l’Observatoire social, les représentants des organisations syndicales et des employeurs constatent que le nombre de grèves sectorielles, en ce compris les grèves irrégulières, a été réduit drastiquement, grâce aux efforts communs accomplis depuis la mise en œuvre de la Convention Collective de Travail (CCT) Amédis. Ils constatent également une augmentation significative du nombre de manifestations interprofessionnelles qui sont pénalisantes.

    Face à ce constat, les représentants des organisations syndicales et des employeurs envisagent de compléter la CCT Amédis par des règles claires entourant les situations dans lesquelles une ou plusieurs organisations syndicales souhaitent organiser la participation d’une délégation à une manifestation interprofessionnelle.

    Les parties conviennent d’entamer des discussions dès le mois de janvier 2018 sur les modalités pratiques de ce dispositif.

  3. Dans ce contexte, les partenaires sociaux recommandent par ailleurs au Ministre de ne pas mettre en œuvre la résolution du 25 octobre 2017 prise par le Parlement wallon, visant « à responsabiliser les auteurs de mouvements de grèves sauvages ».

  4. La CGSP suspend son préavis de grève pour les journées des 20, 21 et 22 décembre 2017.

Par ailleurs, le Groupe TEC a reçu confirmation des trois organisations syndicales de l’organisation d’une marche en Front commun syndical à Bruxelles le 19 décembre sur le thème des Pensions. Cette action devrait avoir une incidence très importante sur le service donné aux 250.000 clients journaliers du TEC. La Direction déplore cette action et s’excuse auprès de ses clients pour les désagréments qui seront causés par cette manifestation."