Belgique

Le nombre de funérailles organisées selon le rite musulman est en forte augmentation à Bruxelles. 

À titre d’exemple, le cimetière d’Evere a vu le nombre de tombes musulmanes presque tripler depuis 2003. 

La VRT Nieuws a mené l’enquête et constate que la tendance se poursuit dans tout le pays. "Il me semble que le lien avec le pays d’origine s’amenuise", explique Ludo Beckers, directeur du cimetière d’Evere. "Quand les personnes de confession musulmane retournent dans leur pays, elles sont de plus en plus souvent considérées comme des étrangères. Aussi, les tombes sont souvent abandonnées quand le corps est rapatrié parce que (les proches) ne vont pas s’y rendre toutes les semaines pour se recueillir." 

En 2003, le cimetière d’Evere comptait 94 tombes musulmanes, contre 265 en 2016. Cette tendance à la hausse est observée en même temps qu’une évolution des pratiques des personnes non musulmanes, qui optent de plus en plus souvent pour la crémation.