Il y a un an déjà… Toit et Moi

S.Ta. Publié le - Mis à jour le

Belgique

Après la levée de boucliers suite à sa nomination comme directeur, Didier Donfut renonce

MONS Nous sommes en mai, mais en 2011, Didier Donfut écrit une lettre au conseil d’administration de la société montoise de logements Toit et Moi pour annoncer qu’il renonçait à en occuper les fonctions de directeur.

L’ancien ministre wallon et ancien bourgmestre de Frameries fait l’unanimité contre suite à ce que la presse a appelé “l’affaire Donfut” , qui a éclaté en mai 2009 alors qu’il est encore ministre wallon (voir par ailleurs).

Dans sa lettre au conseil d’administration il énumérera les obstacles qui se sont dressés contre sa candidature et justifiera sa décision par la volonté de permettre au conseil “de prendre une décision dans le calme et la sérénité” .

Il précisera également: “Je n’ai pas déposé ma candidature pour en arriver là […]. Aujourd’hui, il me semble donc préférable de faire un pas de recul et demander au Conseil de ne pas prendre ma candidature au poste de directeur-gérant” .

C’est le 4 mars, que le conseil d’administration de Toit et Moi avait désigné, à une courte majorité, M. Donfut pour exercer cette fonction de directeur alors qu’il s’était classé deuxième à l’issue de la procédure de sélection.

À l’issue de cette sélection, le candidat qui avait terminé en tête et qui exerçait alors les fonctions de directeur financier de la société de logement avait pourtant obtenu 94 % à l’écrit et avait brillamment réussi l’oral.

Un député wallon Ecolo, Manu Disabato avait alors déclaré que “Cette nomination politique de Didier Donfut est inacceptable. Elle démontre que le PS monto-borain ne change pas. C’est un très mauvais signal à la population mais aussi aux gens du secteur privé que l’on veut essayer d’attirer dans le secteur public” .

La Société Wallonne du Logement (SWL), conformément à une recommandation du commissaire du gouvernement, avait annulé la désignation de Didier Donfut.

Rappelons encore qu’en 2009, il a été nommé président du conseil d’administration de l’Intercommunale gazière du Hainaut (IGH). Un poste qui serait rémunéré 2.000 € bruts par mois, alors que son prédécesseur ne recevait rien.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner