Belgique Les caméras de surveillance ont capté des images de trois terroristes présumés avant l'attaque qui a fait 14 morts à Zaventem.

Cette image provient des caméras de surveillance de l'aéroport national de Zaventem avant que le drame ne se joue... On y voit des hommes pousser chacun leur charrette à bagages. Pour rappel, on parle bien d'attaque-suicide. Une kalachnikov a aussi été retrouvée par les enquêteurs sur le site meurtri.

Sur le cliché, on voit qu'une main des terroristes est gantée. Selon des sources, il permettrait de cacher le déclencheur d'une bombe, d'une ceinture explosive. Les assaillants transportaient leurs bombes dans des valises posées sur des chariots. Les deux hommes de gauche seraient les auteurs du double attentats-suicides et celui de droite, qui dissimule son visage, est activement recherché. Un avis de recherche a d'ailleurs été émis.

"Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé", a affirmé le bourgmestre de Zaventem, Francis Vermeiren. "Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé", a ajouté le bourgmestre de Zaventem .


Daech revendique

Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a diffusé un communiqué, écrit en français, dans lequel il revendique les attentats. "Par la grâce d'Allah et Son bienfait, une cellule secrète des soldats du Califat (...) s'est élancée en direction de la Belgique croisée qui n'a cessé de combattre l'Islam et les musulmans", peut-on lire dans ce communiqué, qui évoque "un nombre de soldat du Califat -portant des ceintures explosives, des bombes et des fusils mitrailleurs et ciblant des lieux choisis avec précision dans la capitale belge Bruxelles- (qui) se sont élancés à l'intérieur de l'aéroport Zaventem de Bruxelles et d'une station (de) métro pour tuer un grand nombre de croisés".

La police fédérale appelle les citoyens à lui envoyer d'éventuelles images des suspects

La police fédérale a communiqué peu près 20h00, notamment sur son compte Twitter, un appel aux citoyens belges à lui faire parvenir des images des auteurs présumés des attentats de mardi matin s'ils en ont. "Toutes personnes qui ont fait des images amateurs sur lesquelles les auteurs peuvent être vus et qui pourraient aider à faire avancer l'enquête, peuvent envoyer ces images à l'adresse mail suivante: avisderecherche@police.belgium.eu", communique la police. "Nous demandons explicitement de ne pas inutilement surcharger cette adresse mail."

Plus tôt dans la journée, un avis de recherche avait été diffusé à propos de l'un des trois hommes filmés à l'aéroport par des caméras de surveillance et suspectés d'être les auteurs des attentats. Les deux autres individus se sont vraisemblablement fait exploser.

"Toutes personnes qui disposent des informations suite à l'avis de recherche qui a été diffusé, peuvent prendre contact avec la police fédérale au numéro 0800/30.300".

Le gouvernement "craint toujours qu'il y ait des personnes dans la nature"

L'enquête sur les auteurs des attentats qui ont frappé mardi Bruxelles est "toujours en cours", les autorités craignant qu'il y "ait encore des personnes dans la nature", a indiqué mardi le ministre belge des Affaires étrangères.

Le parquet a "instamment" demandé "à la presse de s'abstenir de communiquer des informations relatives à l'enquête judiciaire en cours afin de ne pas nuire à l'enquête", alors que plusieurs médias faisaient état de perquisitions en cours dans la foulée des attentats qui ont fait au moins 26 morts à l'aéroport de Bruxelles et dans une station de métro de la capitale belge. "L'enquête est toujours en cours", a déclaré le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, interrogé par la télévision belge RTBF. "On craint toujours qu'il y ait des personnes dans la nature", a-t-il ajouté.

Le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, avait expliqué plus tôt dans la journée qu'un juge d'instruction avait été saisi très rapidement "afin de mettre tout en oeuvre pour essayer de retracer les auteurs éventuels (des attentats, ndlr) et de voir si il n'y a pas encore d'autres auteurs en fuite".

Il a expliqué que plusieurs unités de police étaient mobilisées pour "regarder les images des caméras" de surveillance de l'aéroport international de Bruxelles.