Belgique

Les rafales de vent ont causé une vingtaine d'incidents sur le rail jeudi, entraînant un total de 22 heures de retard en matinée et jusqu'à 13h00, annonce le gestionnaire du réseau Infrabel. Une cinquantaine de trains ont été partiellement ou totalement supprimés. Le trafic international a été particulièrement touché, les gestionnaires ferroviaires néerlandais et allemand ayant décidé de suspendre le trafic sur le rail. Cela a également eu des répercussions en Belgique.

La présence d'arbres sur les voies ou les caténaires a causé des perturbations sur certaines lignes, comme la L108 à Binche, la L29 à Turnhout ou la L117 à Ecaussines. La majorité des incidents sont dus à des objets poussés sur les voies par le vent, tels que des panneaux de plastique ou d'isolant et un caddy à Bruxelles-Midi, de la frigolite à Couvin, des bâches à Milmort et Lustin ou encore un trampoline à Zeldegem.

Le trafic ferroviaire restait légèrement perturbé jeudi après-midi.

Les parcs fermés à Bruxelles

Les parcs bruxellois, parmi lesquels le Bois de la Cambre, resteront fermés "jusqu'à nouvel ordre" en raison des conditions climatiques, a indiqué jeudi le cabinet du bourgmestre Philippe Close à l'agence Belga.

Les parcs bruxellois avaient déjà été fermés en début de semaine en raison des intempéries et des fortes rafales qui balayent la capitale.

Plusieurs blessés en Flandre

Les intempéries ont fait plusieurs blessés en Flandre, dont un dans un état grave à Anvers. Partout, les zones de secours sont débordées par les appels qui concernent, dans la plupart des cas, des chutes d'arbres, de tuiles et des toitures endommagées. A Anvers, les rafales de vent ont fait quatre blessés, dont une femme qui se trouve actuellement dans un état grave après avoir été heurtée à la tête par une plaque de métal. Un arbre est par ailleurs tombé sur un cabinet médical, tandis qu'à Deurne un toit a été emporté par le vent. La zone de secours d'Anvers a dû activer son propre call center (03 338 13 38), le numéro 1722 étant saturé.

Dans le Brabant flamand, des dizaines d'appels ont fait état de chutes d'arbres, de tuiles ou de toits de chalets ou de garages endommagés. Les pompiers appellent les habitants à rester chez eux dans la mesure du possible.

Dans la province de Limbourg, une partie du toit de la piste de ski couverte de Peer s'est envolée, a affirmé le bourgmestre Steven Matheï (CD&V). Quatre personnes ont été blessées. Le vent a également emporté le toit d'une école primaire à Gruitrode. Les élèves ont été évacués. Il n'y a pas eu de blessé.

Les pompiers de Flandre orientale ont aussi été sollicités pour des centaines d'interventions. A Gand, les services de secours évoquent surtout des chutes d'arbres et des toits endommagés. "Plusieurs personnes ont également été légèrement blessées après avoir été bousculées par le vent", précise une porte-parole.

Enfin, en Flandre occidentale, les dégâts se limitent dans la majeure partie des cas à des toitures endommagées et des arbres déracinés.