Belgique Le syndicat SNPS est furieux contre l’ouverture du centre pour transmigrants qui n’est selon eux pas prêt

Le centre administratif national pour la transmigration, installé à Steenokkerzeel, a accueilli un premier bus de 20 personnes hier en fin d’après-midi, quelques jours à peine après l’annonce de mesures concernant les migrants par le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (NVA). Une mise en place très rapide qui n’a pas rassuré le syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS).

Un sentiment qui s’est confirmé ce jeudi comme l’explique son secrétaire national Thierry Belin (photo) : "Nos délégués sont allés visiter le centre hier matin. C’est catastrophique. Il y a moyen d’y faire quelque chose de bien. Mais comme d’habitude, on a confondu vitesse et précipitation et rien n’est prêt. On n’a pas de plan électrique pour voir si tout est en ordre, ni de plan incendie et encore moins d’inventaire amiante. Il y avait en tout et pour tout qu’un seul extincteur périmé depuis 2016 et cela à quelques heures à peine de l’ouverture. Au niveau du personnel, on ne sait pas trop comment on va fonctionner. Cela va se dérouler en shift de 13 ou 14 heures de service. C’est du grand n’importe quoi."

Thierry Belin estime que la sécurité n’est garantie ni pour les policiers, ni pour les migrants : "Évidemment, au comité, toutes les organisations syndicales donnent un avis négatif. Mais on s’assied dessus. Personne n’ose dire non au ministre donc on continue comme si tout allait bien. Toutes les délégations ont dit ce matin que ça n’était pas possible. Tout cela crée un danger alors que vous avez des personnes arrêtées qui ne vont pas collaborer avec les services de police évidemment. Ce sont des gens qui n’ont aucun intérêt à rester dociles. Je ne les blâme pas, c’est un constat."

Les syndicats auront en extrême urgence un comité supérieur de concertation avec le problème du centre à l’ordre du jour. Si rien ne bouge, le SNPS se dirigera vers un préavis de grève : "Notre base en a plus que marre. Jambon et Francken qui sont censés représenter la loi font n’importe quoi. Un ordre quand il est illégal, il ne faut pas l’exécuter. Il faut le rappeler. Et on voit que Francken sur Twitter se réjouit de l’ouverture du centre. Ces gens sont irresponsables tout simplement."