Belgique La gare de Bruxelles-Schuman sera accessible aux personnes en chaise roulante fin 2017 ou début 2018.

La gare de Bruxelles-Schuman sera bientôt (fin 2017-début 2018) équipée de rampes pour que les personnes à mobilité réduite (PMR), notamment celles en chaise roulante, puissent monter à bord des trains. Voilà une nouvelle que le secteur associatif défendant les droits des personnes handicapées n’attendait presque plus.

Cette annonce fâche toutefois cette même communauté, qui estime que la question de l’accessibilité des endroits publics n’est pas assez prise au sérieux. "Ce n’est pas trop tôt", martèle Nino Peeters, président de l’ASBL Passe le message à ton voisin. "La rénovation de la gare était prévue depuis des années. C’est seulement maintenant que la SNCB décide de penser à s’équiper correctement. Cela démontre un amateurisme de leur part. Ou du moins, un manque de prise en compte de l’accessibilité dans leurs projets."

Ce n’est pas la première fois que cette station défraie la chronique. Inaugurée en 2016, Bruxelles-Schuman fait partie de la liste des 23 gares et 68 points d’arrêt présentant une accessibilité intégrale (quais hauts, accès autonome pour les PMR, présence d’un guidage podotactile et automate de vente adapté). Elle est accessible à toutes les personnes à mobilité réduite (PMR) sauf… celles en chaise roulante.

Une ineptie que Véronique Caprasse, députée DéFfi, n’a pas manqué pas de souligner en commission Infrastructure, il y a quelques semaines. "On en arrive à des situations absurdes dans lesquelles la PMR peut accéder à la gare grâce à des plans inclinés ou des ascenseurs mais n’est pas en mesure d’accéder aux wagons."

Nino Peeters, qui a perdu l’usage de ses jambes il y a quelques années, est régulièrement confronté à cette situation. "Avec toutes les installations pour les PMR, je peux manger, uriner, acheter mon ticket à Schuman. Mais je ne peux pas monter dans mon train. Juste le regarder passer. C’est ridicule !"

Du côté de la SNCB, on explique qu’il est impossible et dangereux de faire monter des PMR dans des trains sans rampes d’accès. Celles-ci ont été commandées il y a peu. Mais, comme l’a indiqué François Bellot à Véronique Caprasse, des tests d’homologation sont en cours. Les rampes ne pourront être livrées qu’une fois ce processus terminé. "Il s’agit de matériel très spécifique qui doit pouvoir s’adapter à notre matériel roulant mais aussi à la structure de la gare", explique Thierry Ney, porte-parole de la SNCB.

Des éléments de réponse que Nino Peeters juge insuffisants. "Une majorité de trains Desiro qui passent par Bruxelles-Schuman sont équipés d’une rampe d’accès pour chaise roulante à bord du wagon. Pour l’avoir utilisée plusieurs fois, même à Schuman, je peux vous affirmer qu’elle fonctionne très bien. Il est donc étonnant de devoir attendre des tests ou des homologations pour valider ce moyen."