Belgique

La police estime le nombre de manifestants à environ 500, les organisateurs en comptent le double


BRUXELLES Sept personnes ont été arrêtées judiciairement et trois administrativement lors d'incidents survenus au cours de la manifestation anti-Kabila samedi après-midi à Bruxelles, a-t-on appris de source policière.La police a dispersé dans une ambiance tendue les manifestants par petits groupes aux alentours de 17H30 rond-point Schuman.

Une partie des opposants au président congolais est ensuite retournée dans le quartier Matongé à Ixelles pour continuer à manifester avant de se disperser à nouveau quelques minutes plus tard.Quelques opposants au régime congolais pourraient encore dans le courant de la soirée se rassembler pour manifester selon la police. Partis de la Porte de Namur vers 14 heures, les manifestants, un millier selon les organisateurs, 500 selon la police, réclamaient la dépouille d'Armand Tungulu, un opposant à Joseph Kabila incarcéré pour avoir jeté des pierres sur le cortège présidentiel à Kinshasa, le 29 septembre dernier.

L'homme est mort en prison trois jours plus tard dans des circonstances floues et les autorités congolaises ont affirmé qu'il s'était suicidé.La veuve d'Armand Tungulu, ses enfants et le réverend Jean-Paul Moka, un candidat à l'élection présidentielle congolaise, étaient présents à la manifestation avant que celle-ci ne dégénère.La vitrine d'un immeuble avenue des Arts et plusieurs vitres de voitures ont été brisées au long du cortège. Deux agents de police ont été blessés lors de jets de pierre.

© La Dernière Heure 2010