Belgique La maman des deux enfants disparus se confie dans un livre poignant en forme d'espoir


BRUXELLES Souvenez-vous, c'était le 4 janvier 1994, avant que n'éclate l'affaire Dutroux. Ce jour-là, Kim, 11 ans, et Ken, 8 ans, disparaissaient à Anvers alors qu'ils se rendaient au football. La police décréta d'emblée qu'il s'agissait d'une fugue, et ce, en dépit des protestations de la maman, Tinny Mast. Cinq semaines plus tard, un marin retrouvait le corps sans vie, violé, de Kim à l'Asiadok, un coin sordide du port d'Anvers. "Je n'ai jamais été prise au sérieux, on m'a toujours traitée comme une marginale", s'insurge-t-elle. On ne sait toujours pas, 12 ans après, qui a fait ça ni ce qu'il est advenu de Ken.

Aujourd'hui, la maman meurtrie - qui ne perd pas espoir d'un jour retrouver la trace de Ken et de découvrir, enfin, ce qui s'est passé - publie un livre, Kim & Ken, mes enfants disparus, d'une qualité d'écriture remarquable, en guise d'adieux à ses enfants. "Je souhaite que ce bouquin, qui a été pour moi une thérapie, permette à tout un chacun de comprendre. Tout simplement." Sa douleur, ses espoirs, ses doutes, sa rancoeur aussi vis-à-vis du monde politique et de la justice, qui l'a toujours tenue à l'écart. "J'ai dû me battre pendant 4 ans pour qu'on me laisse voir les photos de ma fille morte." Elle n'était, soi-disant, pas prête au choc émotionnel . Pis encore, "alors que la loi (NdlR : la loi Franchimont) me l'autorisait dès 1998, j'ai du attendre 9 ans pour avoir accès au dossier, et même pas en vertu d'une procédure, non. Simplement parce qu'on avait remplacé la juge d'instruction Byttebier par un autre juge, plus humain celui-là." La juge recevra la maman 2 fois une heure... en 4 ans ! Les relations avec la justice se sont depuis lors normalisées.

Tiens, où en est l'enquête, justement ? "Les enquêteurs ont des soupçons très sérieux sur un individu qui, actuellement, purge déjà une peine de prison pour le meurtre d'un gamin de 12 ans, retrouvé à deux pas de l'endroit où Kim et Ken ont disparu." Il n'y a toutefois pas d'éléments à charge suffisants, pour le moment, pour le mettre en examen.



Stéphane Vrebos

Tinny Mast : Kim & Ken, mes enfants disparus.

Éditions Luc Pire.



© La Dernière Heure 2006