Belgique

L'ancien juge namurois Christian Panier a été remercié par le Parti du travail de Belgique (PTB) qui n'a jamais digéré son initiative d'héberger en 2015 l'ex-femme de Marc Dutroux, Michelle Martin, libérée sous régime conditionnel en 2012, indique jeudi le Vif sur son site web. 

"Il s'agit bien d'une décision de la direction nationale du PTB", a confirmé à l'hebdomadaire le président de la section namuroise du parti de gauche radicale, Thierry Warmoes. Ce dernier indique toutefois que cela n'a rien à voir avec les élections à venir.

"En réalité, Christian n'avait pas payé sa cotisation début 2016 et je n'avais pas couru après celle-ci, vu la controverse de l'année précédente. Nous pensions qu'il avait lui-même tiré les conclusions de ses dissensions avec le parti. Mais, début 2017, il a voulu à nouveau cotiser. Nous avons alors refusé de renouveler sa carte", explique M. Warmoes, qui reconnaît que la décision a été motivée par "l'affaire Martin".

"A l'époque, le PTB s'était déclaré contre la libération conditionnelle de Michelle Martin", explique-t-il. "Christian l'a non seulement accueillie chez lui mais a aussi fait des déclarations tonitruantes dans les médias, allant jusqu'à dire qu'il aurait pu accueillir Hitler. Il avait son propre agenda qui n'était pas compatible avec le nôtre."

Le PTB lui reproche son manque d'empathie avec les parents d'enfants disparus et ses critiques du droit des victimes et de l'"émocratie". "Au PTB, nous devons prendre en compte l'émotion et la colère des travailleurs", affirme encore le chef de file pétébiste à Namur.

"Je suis très déçu, surtout venant d'un parti qui se proclame d'ouverture", a commenté M. Panier. "C'est d'une mesquinerie petite-bourgeoise... Mais cela ne m'empêchera pas de continuer à adhérer aux idées ni même de voter pour un candidat PTB", a-t-il ajouté.