Belgique

La chambre du conseil de Mons avait décidé le 18 avril de prononcer un non-lieu dans le dossier concernant le Framerisois Didier Donfut, relatif à un contrat d'expert indépendant auprès de l'ex-intercommunale de gaz du Hainaut (IGH-IEH) qu'il avait obtenu via sa société de consultance, alors qu'il était ministre wallon. 

Didier Donfut, ministre wallon de la Santé, de l'action Sociale et de l'Egalité des Chances, avait démissionné de son poste en mai 2009 en raison de son travail de consultance dans l'intercommunale IGH-IEH.

Le parquet avait demandé le renvoi du Framerisois devant le tribunal sur base de préventions de faux, usage de faux, abus de confiance, prise d'intérêt et abus de biens sociaux. La chambre du conseil de Mons a décidé mercredi de prononcer un non-lieu, a indiqué le parquet de Mons, qui a confirmé une information de la RTBF. Le parquet a toutefois toujours la possibilité d'aller en appel de la décision de la chambre du conseil.

"Je suis soulagé par la décision de la Justice", avait indiqué Didier Donfut à l'agence Belga. "Je suis aussi un peu triste d'avoir dû attendre aussi longtemps. J'ai toujours expliqué que je ne cumulais pas mes fonctions ministérielles avec celles de consultant. Au moins, la vérité est rétablie et c'est l'essentiel."

Concernant ce pseudo-scandale politico judiciaire qui avait fait couler beaucoup d'encre, l'acquittement de M. Donfut est maintenant définitif.

Le parquet du Hainaut, qui avait la possibilité d'interjeter appel, a décidé de ne pas le faire.

C'est confirmé à Bruxelles par son avocat Pierre Chomé.

Didier Donfut est définitivement acquitté des charges qui ont pesé sur lui, définitivement blanchi de tous soupçons.