Belgique

L'application 112, lancée fin juin 2017, a déjà été téléchargée plus de 240.000 fois, se félicite vendredi le SPF Intérieur, à l'avant-veille de la journée européenne consacrée à ce dispositif. 

Les autorités veulent profiter de l'occasion pour attirer l'attention de la population sur les avantages de l'application par rapport aux appels téléphoniques. Né d'une décision de la Commission européenne en 1991, le numéro unique d'appel d'urgence 112 a été lancé deux ans plus tard en Belgique.

Les appels parviennent à une centrale gérée par le SPF Intérieur, en collaboration avec le SPF Santé publique.

Le 112, qui concerne les demandes relatives aux pompiers ou ambulanciers, reçoit, selon les chiffres de 2016, 1,133 million d'appels par an, soit plus de 3.000 par jour en moyenne. A cela s'ajoutent les 1,447 millions d'appels au numéro 100 qui arrivent au même endroit. Le numéro 101, pour la police, en reçoit lui quasiment autant que les deux autres réunis, soit 2,6 millions.

En cas de confusion entre le 100/112 et le 101, l'interlocuteur est transféré vers le service ad hoc, mais cela prend du temps qui peut être préjudiciable tant pour les agents que pour les personnes en situation d'urgence, souligne le SPF Intérieur.

Celui-ci a développé une application qui facilite la prise en charge. Outre une capacité d'être précisément localisé via son smartphone, l'utilisateur peut introduire des données médicales qui seront transmises automatiquement aux intervenants. Enfin, une sonnerie sur l'appareil de l'utilisateur peut être activée pour attirer l'attention ou aider à le retrouver.

Si l'application a déjà été téléchargée au moins 240.000 fois, le SPF Intérieur ne dispose pas encore de chiffres sur son utilisation concrète.