Belgique

La Belgique connaît l'été le plus chaud de son histoire, la température moyenne enregistrée sur les mois de juin, juillet et août dépassant le dernier record de 2003 (19,7 degrés), a annoncé vendredi un chef prévisionniste de l'Institut royal météorologique (IRM).

Les prévisions pour la dernière semaine d'août, à savoir des températures d'au moins 20 degrés, permettent d'affirmer avec "90%" de certitude que ce record de 2003 sera battu, a précisé à l'AFP ce responsable, David Dehenauw.

L'IRM dévoilera ses chiffres officiels le 1er septembre.

Mais, a écrit M. Dehenauw sur son compte Twitter, "vu les observations jusqu'à présent (et) les prévisions jusqu'au 31/8", cet été sera "le plus chaud depuis 1833".

Trois ans après la création de la Belgique, c'est en 1833 qu'avaient commencé les observations météorologiques régulières à la station de Bruxelles-Uccle, selon le site de l'IRM.

L'été 2018 est le plus chaud jamais enregistré notamment en raison des deux "vagues de chaleur" que la Belgique a connues en juin et début août, a expliqué M. Dehenauw.

Depuis l'été 2003, a-t-il encore précisé, la Belgique se conforme à la définition hollandaise de la "vague de chaleur" (expression préférée à "canicule"), à savoir l'enregistrement de températures maximales de plus de 25 degrés pendant cinq jours d'affilée "dont trois jours avec au moins 30 degrés".