Belgique

Contrairement à ce que nous vous annoncions, l'homme arrêté à Anderlecht ne serait pas Najim Laachraoui.

Najim Laachraoui est soupçonné d'avoir participé aux attentats de Bruxelles ce mardi. Son ADN avait été retrouvé sur "du matériel explosif utilisé lors des attaques" qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris. L'homme, parti en Syrie en février 2013, était recherché depuis le 4 décembre. Il avait été contrôlé sous la fausse identité de Soufiane Kayal début septembre à la frontière austro-hongroise en compagnie de Salah Abdeslam et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police à Forest.

Ce Belge est né le 18 mai 1991 et originaire de Schaerbeek. La commune l’a radié de son domicile familial en février 2015 suite à son départ en Syrie.

Il fait partie des premiers groupes de Bruxellois à avoir rejoint le djihad syrien. Le mouvement avait débuté en décembre 2012. "Abou Idriss" (son nom de guerre) apparaît également dans le procès d’une filière syrienne à Bruxelles, dont le jugement sera prononcé début mai. Le procureur a requis contre lui quinze ans de prison, principalement pour avoir amené plusieurs de ses amis dans les rangs de l’Etat islamique.


L’information de l’arrestation du suspect Najim Laachraoui ce matin à Anderlecht dans le cadre des attentats de Bruxelles s’est avérée fausse.

Nous présentons nos excuses aux internautes pour cette erreur. Partant de plusieurs sources sérieuses, contactées directement par notre journaliste sur le terrain et confirmant l’arrestation de Najim Laachraoui, nous l’avons affirmé sur le site de La Dernière Heure – Les Sports.

Sans rentrer dans les détails et sans nous dédouaner de notre propre responsabilité, il semble y avoir eu confusion entre individus au niveau de ces sources. D’autres médias belges et étrangers ont aussi été affirmatifs dans ce dossier en citant des sources judiciaires.

La Rédaction