Belgique

Le Premier ministre Charles Michel dénonce le “laxisme de la gauche” en matière migratoire. Il annonce être en faveur d’une nouvelle baisse de l’impôt des personnes physiques (IPP) pour la prochaine législature.

Le fédéral vient de connaître de fortes turbulences : remise en cause par la N-VA de la sortie du nucléaire et polémique autour de la collaboration de la Belgique avec le Soudan pour identifier des migrants. Dans ce dossier, certains Soudanais auraient été violentés après leur renvoi par la Belgique dans leur pays. Une enquête du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides) est en cours pour vérifier les faits. Le président de la N-VA, Bart De Wever, a cependant menacé de faire tomber le gouvernement si Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, était poussé à la démission.

C’est dans ce contexte que le Premier ministre Charles Michel (MR) s’entretenait, vendredi, avec M. Francken pour lui demander d’être plus mesuré dans sa communication. Il revient sur ces événements et dénonce l’attitude de l’opposition.

M. Michel, qu’avez-vous dit à Theo Francken ? Etait-ce un nouveau rappel à l’ordre ?

(...)