Belgique

Deux ONG sud-africaines ont déposé une plainte contre KBC auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) car elles accusent la banque d'avoir violé systématiquement l'embargo sur les armes sous le régime de l'apartheid. La banque va étudier cette plainte, écrit De Morgen vendredi. Les deux organisations, Open Secrets et Centre for Legal Applied Studies (CALS), ont transmis leur plainte au point de contact de l'OCDE en Belgique et au Luxembourg. Elles visent la banque KBC et son ex-filiale KBL.

Selon Open Secrets, KBC a collaboré entre 1977 et 1994 avec la société d'armement sud-africaine Armscor afin de contourner l'embargo via un réseau de sociétés écrans.

Les deux ONG souhaitent obtenir des excuses des intéressés auprès de la société sud-africaine. Elles espèrent que l'OCDE condamnera la banque et que le monde financier optera pour une démarche plus intransigeante afin de rendre ce type d'affaires impossibles à l'avenir.

La porte-parole de KBC, Viviane Huybrecht, a confirmé que les ONG ont introduit leur dossier auprès de l'OCDE et que la banque a reçu une copie. "Nous prenons acte de la plainte et allons soumettre le dossier à une enquête approfondie, dans la mesure du possible. Les faits se situe dans un passé lointain et sont difficiles voire impossibles à vérifier", selon elle. Un autre problème est que la société KBL ne fait plus partie du groupe KBC depuis 2011