Belgique

Le Premier ministre Charles Michel "comprend" l'action militaire conjointe des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne en Syrie, en réaction à l'usage présumé d'armes chimiques par le régime syrien samedi dernier sur Douma, indique-t-il samedi sur Twitter. "Il faut désormais se concentrer sur les négociations politiques afin d'éviter toute escalade", ajoute-t-il. Le Premier ministre rappelle par ailleurs que la Belgique "condamne fermement" l'usage d'armes chimiques.

Dans un communiqué de presse, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders souligne pour sa part que ces attaques chimiques sur des civils constituent "une violation flagrante du droit international". Il "comprend" donc l'action militaire des partenaires américains, français et britanniques, "qui ont ciblé des sites de fabrication qu'ils ont identifiés".

La Belgique déplore les blocages persistants au Conseil de Sécurité des Nations Unies et appelle à une relance du processus de Genève, sous l'égide de l'ONU, pour trouver une issue politique au conflit.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne évoqueront d'ailleurs ce dossier lors du conseil programmé ce lundi.