Belgique

L’été 2018 entraînera une surmortalité qui pourrait être importante.

La vague de chaleur, officiellement qualifiée de canicule depuis jeudi, pourrait entraîner une surmortalité importante en Belgique, lisait-on, jeudi, dans Het Nieuwsblad. L’été 2018 pourrait être responsable du décès de 2.500 personnes en plus que la moyenne.

C’est ce qu’on avait déjà constaté lors de l’été 2003, qui présentait des caractéristiques météorologiques proches de la saison que nous connaissons cette année. Depuis le 13 juillet, la température a systématiquement dépassé les 25 degrés et cette semaine, le mercure s’est littéralement envolé.

Du côté du centre fédéral de recherches en santé publique Sciensano, on confirme la réalité du risque, d’autant plus que si la température redescendra sous la barre des 30° à partir de samedi, les prévisionnistes annoncent la persistance d’un temps très chaud jusqu’au 6 août au moins.

Les jeunes en danger aussi

Lors de la période estivale 2003 (fin mai-fin septembre), on avait enregistré 2.494 décès de plus que la normale et en 2006, la surmortalité avait été chiffrée à 2.245 décès. A comparer avec les chiffres de 2005, année caractérisée par un été “pourri”, à savoir 307 morts de moins que la moyenne.

Katrien Tersago, de Sciensano, confirme que les disparitions toucheront essentiellement les plus de 65 ans. C’est dans cette population que l’on recense les personnes les plus fragiles.

Leur décès “prématuré” aura évidemment une conséquence: l’année qui suit un millésime “torride” est, heureusement, déficitaire en morts.

Mais attention, relève Mme Tersago, le risque de surmortalité concerne aussi les jeunes, qui prennent souvent des risques en continuant à faire du vélo ou du jogging en plein cagnard ou qui, à tout le moins, n’imaginent pas une seconde que la canicule puisse avoir des effets nocifs sur leur santé.

Sciensano indique que les personnes qui habitent en ville courent davantage de dangers que celles qui vivent en milieu rural. L’environnement urbain empêche, en effet, la température de redescendre de façon importante pendant la nuit.

Les spécialistes insistent sur l’importance de mesures préventives: boire beaucoup...d’eau, porter des vêtements légers, limiter ses activités sportives aux moments les plus frais de la journée, prendre des douches et des bains de pied, aérer tant que faire se peut son logement.

Et ne pas omettre non plus de prendre soin de ses voisins âgés.