Belgique

Amplification tout au long du texte. Ajoute notamment chiffres sur la Belgique et réaction du commissaire Avramopoulos.

La cocaïne est la drogue illégale stimulante la plus consommée en Europe. Environ 2,3 millions de jeunes des pays de l'Union européenne entre 15 et 34 ans en ont consommé l'an dernier, ressort-il d'un rapport de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) publié jeudi. La Belgique se distingue particulièrement, puisque le pays représentait à lui seul 43% du total des saisies de cocaïne dans l'Union européenne en 2016. Anvers et Bruxelles font partie des villes européennes dans lesquelles les eaux usées renferment le plus de résidus de cette poudre blanche. Le rapport évalue à 17 millions le nombre d'adultes entre 15 et 64 ans, soit 5,1% de la population de cet âge, qui ont déjà consommé au moins une fois de la cocaïne.

La cocaïne est populaire surtout en Europe occidentale et méridionale.

Outre une production croissante de coca en Amérique latine (Bolivie, Colombie et Pérou principalement), l'analyse de l'agence européenne confirme que le marché de la cocaïne est en plein essor en Europe. Cette substance aux effets dévastateurs pour la santé semble de plus en plus facilement disponible.

En 2016, 98.000 saisies ont été effectuées dans l'Union européenne, pour un total de 70,9 tonnes de cocaïne dont 30 tonnes rien qu'en Belgique, qui a devancé l'Espagne cette année-là. En 2015, le nombre de saisies s'élevait encore à 90.000.

Autre constat: malgré un prix stable, son degré de pureté a augmenté pour atteindre en 2016 son plus haut niveau en 10 ans.

D'après une récente étude, les villes où les eaux usées sont les plus chargées en résidus de cocaïne se situent en Belgique (Anvers surtout, ainsi que Bruxelles), aux Pays-Bas, en Espagne et au Royaume-Uni. Entre 2015 et 2017, les concentrations ont augmenté dans 26 des 31 villes contrôlées. Elles sont généralement beaucoup plus faibles dans les villes d'Europe de l'est.

Si la cocaïne est la plus populaire des drogues stimulantes interdites, le cannabis reste la drogue illicite la plus répandue avec 17,2 millions de jeunes consommateurs (entre 15 et 34 ans) l'an dernier au sein de l'Union européenne. Pas moins de 1% des adultes européens en consomment quotidiennement (ou presque).

Le cannabis est impliqué dans trois quarts (77%) des 800.000 infractions de consommation ou possession de drogue recensées dans l'Union européenne en 2016. Il s'agit également de la drogue la plus régulièrement confisquée, avec 763.000 saisies.

Plus globalement, le rapport de l'institution basée à Lisbonne décrit un "marché de la drogue dynamique", qui s'adapte rapidement en réaction aux mesures prises par les autorités et notamment aux contrôles.

Selon les estimations, plus de 92 millions d'Européens âgés de 15 à 64 ans ont déjà expérimenté une drogue illicite au moins une fois dans leur vie.

"Si nous voulons garder une longueur d'avance, nos efforts doivent se concentrer sur l'accroissement de la résilience et de la réactivité, ne serait-ce qu'en raison de l'importance grandissante du marché en ligne et du développement de nouveaux types de drogues. Grâce à l'entrée en vigueur de nouvelles règles en matière de nouvelles substances psychoactives à la fin de cette année, l'Europe disposera d'outils supplémentaires et renforcés afin de s'attaquer aux problèmes de manière plus efficace et de mieux protéger les citoyens européens contre les drogues dangereuses", a réagi dans un communiqué Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté.