Belgique

La demande de libération conditionnelle de Geneviève Lhermitte, condamnée à la réclusion à perpétuité pour avoir égorgé ses cinq enfants en 2007 à Nivelles, a été rejetée par le tribunal de l'application des peines de Bruxelles, a annoncé mercredi son avocat à l'agence Belga. 

La demande a été rejetée, "mais le dialogue avec le tribunal de l'application des peines est ouvert. C'est positif", a commenté Me Nicolas Cohen.

Dix ans après les faits, Geneviève Lhermitte, âgée de 48 ans, peut désormais prétendre à une libération conditionnelle et à des permissions de sortie depuis plusieurs mois déjà. Elle n'a cependant encore bénéficié d'aucune sortie de la prison, selon son conseil.

Le 28 février 2007, Geneviève Lhermitte a commis un quintuple infanticide, dans sa maison familiale à Nivelles, en l'absence de son époux, Bouchaïb Moqadem, qui était en voyage à l'étranger. Elle avait assommé puis égorgé ses cinq enfants. Le plus petit, Mehdi, avait 3 ans. La plus âgée, Yasmine, avait 14 ans.

Elle a été jugée par la cour d'assises de Nivelles en 2008 et condamnée à la réclusion à perpétuité. Depuis, elle purge sa peine à la prison de Forest-Berkendael.