Belgique

Selon une méthode éprouvée, bon nombre de “spécialistes” s’empressent de mettre dans le même sac les États-Unis et leur ennemi du moment, que ce soit l’ex-URSS, la Chine, l’Irak ou désormais la Corée du Nord. On entend même dire que Donald Trump serait plus fou, et donc plus dangereux, que le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Mais à qui avons-nous affaire ? D’un côté, un président dont la manière d’agir échappe à notre culture européenne mais qui a été élu démocratiquement selon les lois en vigueur aux États-Unis.

En face, nous avons Kim Jong-Un, dictateur de 33 ans, qui menace le monde entier de son feu nucléaire. Il est d’ailleurs curieux que dans une démocratie “populaire”, ce soit le fils d’un dirigeant qui lui succède quasiment de droit divin comme au temps des rois de France.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.