Belgique Par Alexis Carantonis.

L’Europe avait une chance unique d’être la première à réglementer un secteur aussi volatil qu’Internet. Il s’agissait moins, comme on l’a lu, “de casser Internet” , que de tenter d’y mettre un début d’ordre. En rejetant la nouvelle directive sur les droits d’auteur, elle n’a pas saisi cette opportunité. Sur 627 eurodéputés, 318 se sont prononcés contre le texte, 278 pour et 31 se sont abstenus. Le lobbying fut intense, des deux côtés.

(...)