Belgique Ce dimanche, la chaîne publique flamande VRT a retransmis à la télévision une messe qui a fait beaucoup de bruit. Lors de l'office, le curé de l'abbaye de Grimbergen a en effet tenu des propos qui ne sont pas passés inaperçus.

Celui-ci, lisant un texte de la Bible, a déclaré que la femme devait être soumise à son mari. "L’homme est à la femme ce que le Christ est à l’Eglise. Il a donné sa vie pour sauver l’Eglise. La femme doit donc être soumise à lui comme l’Eglise est soumise au Christ."


Le ministre flamand de la Culture Sven Gatz (Open VLD) n'a pas tardé à réagir sur Twitter, dénonçant un discours rétrograde qui n'a pas sa place sur une chaîne publique: "La liberté de religion, OK. La liberté d'exprimer son opinion, OK. Mais pas de déclarations désobligeantes envers les femmes aux frais des pouvoirs publics svp. (Si un imam avait dit cela à la télévision, cela aurait fait du grabuge)"


A noter que Sven Gatz, en décembre dernier, avait déjà plaidé pour retirer la diffusion de cultes religieux à la télévision publique mais la N-VA et le CD&V, ses partenaires de coalition, n'étaient pas d'accord. "J'espère que nous pourrons utiliser des incidents comme celui de ce dimanche pour réintroduire le débat", a déclaré Sven Gatz au Nieuwsblad

Quant au curé, il a été interrogé ce lundi matin par Radio 1 sur la polémique et s'est justifié: "Le texte de dimanche est juste un texte de la Bible. Il est lu dans les églises catholiques du monde entier. L'ordre dans lequel ce texte est lu est fixé d'avance et revient tous les trois ans." Et le père d'ajouter: "Le sens de cette lettre de Paul est que le mari et la femme doivent s'aimer et se respecter mutuellement."