Belgique

Après les entreprises FN Herstal et CMI en Wallonie, le site de Thales à Hasselt pourra aussi compter sur des retombées économiques dans le cadre de nouveaux véhicules blindés pour l'armée belge, selon les informations du Tijd publiées jeudi. Le dossier d'acquisition de 477 véhicules blindés de reconnaissance et de combat est dans sa dernière ligne droite, le gouvernement Michel ayant opté pour le programme Scorpion.

Des discussions se poursuivent sur les retombées économiques pour la Belgique. Le contrat a été attribué aux entreprises françaises Nexter, Renault Trucks Defense et Thales, qui ont proposé de déléguer une partie du travail en Belgique. Jusqu'à présent, les retombées belges se concentraient sur la Wallonie, mais Thales a désormais promis une activité à hauteur de 300 millions d'euros pour son unité de Hasselt afin de garantir un équilibre communautaire.

Un coup de chance pour le ministre belge de la Défense Steven Vandeput (N-VA), qui brigue le mayorat de ville limbourgeoise, relève De Tijd.