Belgique

Oussama Atar est peut-être mort dans la zone irako-syrienne, mais une question lancinante demeure, jamais clairement expliquée à l’opinion publique : pourquoi la Belgique a-t-elle fait le forcing pour libérer d’une prison irakienne en 2012 celui qui est présenté aujourd’hui comme l’un des commanditaires des attentats meurtriers de Paris et de Bruxelles ?

Nos confrères de La Libre Belgique peuvent aujourd’hui révéler que la décision a été prise au plus haut niveau le 9 avril 2008 par un petit cénacle de ministres du gouvernement Leterme 1.