Belgique De fortes chutes de neige ont touché ce vendredi matin l'ensemble du réseau routier du royaume

BRUXELLES L'offensive hivernale qui a frappé la Belgique vendredi matin a provoqué de très sérieux embarras de circulation - et des accidents - qui ont débuté dans la nuit à la suite de fortes chutes de neige dans le nord-ouest du pays et compliqué le travail des services d'épandage.

Elles ont ensuite gagné l'intérieur du pays, atteignant Bruxelles vers 06h00, où la situation a été chaotique avant de commencer à se normaliser vers 10h00. Les conséquences sur le trafic routier - mais aussi aérien et ferroviaire - ne se sont pas faites attendre, alors qu'à Bruxelles, le service des bus et des trams de la STIB était également perturbé.

La police fédérale a même lancé vers 09h00 un appel aux automobilistes leur demandant de rester chez eux s'ils ne leur étaient pas "vraiment indispensable" de se mettre en route. Premières touchées, les provinces de Flandre occidentale, de Flandre orientale et d'Anvers ont connu très tôt les premiers problèmes de circulation, qui se sont ensuite déplacés vers les Brabant et le Limbourg.

Plusieurs accidents se sont produits sur le Ring de Gand et celui d'Anvers, à hauteur de Merksem en direction des Pays-Bas, alors que plusieurs camions étaient aussi, selon la police fédérale, à l'arrêt sur l'autoroute E17 Courtrai-Anvers, ne pouvant franchir une pente. Une panne d'électricité importante a frappé la Flandre orientale causant des embarras de circulation supplémentaires.

Les lignes de la société de transports publics flamande De Lijn ont également été sérieusement perturbées, principalement en Flandre orientale et dans le nord-ouest du Brabant flamand, notamment à Grimbergen et Dilbeek, jusque vers 10h00. "Plusieurs bus ont été impliqués dans des accidents qui n'ont fait aucun blessé", a indiqué le porte-parole de la société, Tom Van de Vreken. Les trams ont aussi parfois rencontré des problèmes, a-t-il ajouté.

Les trains ont pour leur part enregistré des retards allant de cinq à plus de vingt minutes, selon la SNCB. Les problèmes se concentraient essentiellement sur la ligne Anvers-Rosendael et autour de Gand, notamment sur la ligne reliant la Côte à Bruxelles.

La neige a ensuite sérieusement ralenti, voire paralysé les grands axes autour de Bruxelles, notamment à hauteur de Groenendael. Les véhicules étaient également à l'arrêt sur plusieurs autoroutes menant à Bruxelles, selon le dispatching central de la police fédérale. Deux accidents se sont produits sur l'autoroute E19 Mons-Bruxelles à Arquennes et dans la direction opposée à Nivelles.



Les voies secondaires étaient elles aussi extrêmement glissantes et dangereuses et les voitures roulaient au pas dans une bonne partie du pays. A Bruxelles, le réseau de bus de la STIB a été - fait exceptionnel - mis "totalement à l'arrêt" vers 07h10, a indiqué le porte-parole de la société publique, Jean-Pierre Alvin. Le trafic reprenait cependant vers 10h00.

A l'aéroport de Bruxelles-National, le trafic aérien restait perturbé vendredi après 09h00, avec des atterrissages "sporadiques" sur la piste 25 gauche. Les décollages, dont plusieurs ont été retardés, voire annulés, devaient reprendre vers 09h30, selon le porte-parole de BIAC, la société gestionnaire de l'aéroport, Paul De Backer. Les équipes de déneigement sont entrées en action dès les premières chutes de neige, a-t-il précisé.

Selon le site Internet de BIAC, une dizaine de vols matinaux à destination de Vienne, Genève, Berlin, Hambourg, Munich, Hanovre et Stuttgart (Allemagne), Birmingham (Grande-Bretagne) et Lyon (France) ont été annulés.

Les chutes de neige ont également gagné vers 07h00 la région namuroise et la province de Liège, provoquant des ralentissements sur le réseau routier et quelques accidents mineurs.

Dans le sud de la province de Limbourg, le réseau de bus De Lijn était perturbé alors que l'autoroute E313 (Anvers-Liège) a été fermée vers 10h00 à hauteur de Diepenbeek.