Belgique

Petit changement de nom... On parlera plutôt de Wallonie désormais

L'importance économique du tourisme en Wallonie


NAMUR Le gouvernement wallon a concrétisé hier les principes définis dans une note d’orientation du ministre-président Rudy Demotte relative au développement d’une conscience wallonne. Le terme Wallonie sera promu en lieu et place de Région wallonne . Il sera utilisé comme signature sur le logo identifiant l’institution, dans les campagnes de communication, publications ou encore la papeterie du gouvernement et de l’administration.

L’exécutif régional a également adopté un avant-projet de décret consacrant Namur comme capitale de la Wallonie et l’instituant comme siège du Parlement et du gouvernement. Le décret de 1986 faisant de Namur la capitale wallonne ne visait que le Parlement. Un logo unique a également été adopté :  il se compose du coq wallon surmontant le mot Wallonie . “Wallonie, terre d’accueil” est la formule de référence dans la communication du gouvernement et de l’administration. Le mot Wallonie a été préféré à la Région wallonne, plus lourde de significations institutionnelles, a expliqué Rudy Demotte. La Wallonie , c’est plus mobilisateur, cela motive plus les gens, leur donne de la confiance en eux pour se prendre en main et sortir au plus vite de la crise, estime-t-il.



L'importance économique du tourisme en Wallonie


Paul Furlan, ministre du Tourisme en Région wallonne, a fait vendredi à Charleroi le bilan de la saison, en insistant notamment sur le taux de satisfaction des touristes, qu'ils soient wallons, flamands ou venus de Hollande. Le tourisme, a-t-il rappelé, ce sont 3000 hébergements reconnus et 73.000 lits disponibles sur l'ensemble de la Wallonie, mais aussi 60.000 emplois et 3 milliards de chiffre d'affaires. Si les touristes français sont de plus en plus nombreux surtout en Hainaut et en Brabant wallon, les néerlandais constituent la première clientèle étrangère dans les Ardennes, et le nombre de touristes italiens a presque doublé en treize ans.

Pour Paul Furlan, un des moyens d'attirer davantage encore de touristes en Wallonie se trouve dans la qualité de l'offre, soulignée par l'attribution de distinctions appelées des "Soleils". Une réflexion a également été lancée, pour la promotion du tourisme d'affaires, du tourisme vert et du tourisme culturel généré dans les villes d'art. Une concertation avec le secteur a été menée au début de ce mois, a-t-il indiqué.

Le secteur dispose désormais d'un "Code wallon du tourisme" qui coordonne toute la législation existante. Il encadre l'organisation du tourisme, les attractions touristiques, les établissements d'hébergement, les itinéraires balisés et les subventions pour la promotion.

© La Dernière Heure 2010