Belgique

La SNCB a reçu l'an dernier près de 54.000 demandes de compensation de la part de voyageurs dont le train avait été en retard, indique la société ferroviaire mardi. Un total de 539.405 euros a été accordé, soit moitié moins qu'en 2016, une "année exceptionnelle". La SNCB a reçu l'an passé 46.110 demandes de compensation pour des retards occasionnels (d'au moins 60 minutes, remboursés à 100%) et 7.910 demandes pour des retards répétés sur une période de six mois (selon les cas, remboursés de 25 à 50%). L'entreprise a déboursé pour ce faire respectivement 199.332 euros et 340.073 euros d'indemnités. Quatre demandes sur cinq ont été acceptées.

Le nombre de demandes et le montant accordé sont dans la même ligne que les autres années, 2016 excepté, indique un porte-parole de la SNCB. En 2016, un nombre exceptionnel de retards de plus de 60 minutes (plus de 194.000) avait été comptabilisé à cause de diverses grèves, selon la société. Celle-ci avait dû sortir 1,17 million d'euros de sa poche comme compensation.

Les voyageurs obtiennent un remboursement complet lorsque leur train accuse au moins 60 minutes de retard. La moitié est remboursée si, sur une période de six mois, au moins 10 retards de 30 minutes ont été comptabilisés et une compensation de 25% est accordée si le train accuse au moins 20 retards de 15 minutes en six mois.