Le 24 mai, la N-VA ne sera pas seule à bombarder les réseaux sociaux

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

L'envoi massif de messages de propagande électorale en faveur de la N-VA sur les réseaux sociaux le 24 mai prochain à 9 heures du matin sera suivi d'un autre une heure plus tard, pro-belge celui-là, à l'initiative de BPlus, a annoncé lundi ce groupe de pression pluraliste qui promeut une Belgique "fédérale, solidaire et efficace". La N-VA avait annoncé le mois dernier qu'elle recourrait la veille des élections à Thunderclap, un type de bombardement des réseaux sociaux Facebook et Twitter par lequel des sympathisants autorisent une organisation à user de leur compte pour envoyer le même message au même moment.

Le message du parti nationaliste portera sur le choix à faire selon lui entre un "modèle N-VA" et un "modèle PS". BPlus lui répondra une heure plus tard en affirmant que la Belgique est un atout pour les Flamands, les Wallons et les Bruxellois.

Ce groupe de pression fondé en 1998 a rappelé lundi son combat pour une circonscription électorale fédérale qui pousserait les partis à se rapprocher par-delà les divergences linguistiques et communautaires.

L'un de ses membres, le chroniqueur flamand Luc Van Der Kelen (ex-éditorialiste du Laatste Nieuws), a présenté sa publication "Un projet pour la Belgique" où il propose un certain nombre d'orientations pour les structures belges.

"Quand les entités fédérées ne parviennent pas à s'entendre - comme c'est le cas sur la politique climatique -, il faut une hiérarchie. Et c'est à l'échelon supérieur de trancher", a plaidé M. Van Der Kelen.

Thunderclap se présente comme la première plate-forme de communication collective destinée à aider "aider les gens à se faire entendre en disant quelque chose ensemble". Ce média de "crowdspeaking" a déjà été utilisé par des ONG et les Nations unies, ainsi que par la Maison Blanche.

Publicité clickBoxBanner