Belgique L'épouse du Souverain belge a reçu un présent unique, à Liège, ce 6 décembre.

Ce 6 décembre, la reine Mathilde, fervente amatrice de musique et pianiste, était invitée au Conservatoire Royal de Liège. Arrivée à 10 heures piles, elle a commencé sa visite du lieu d'enseignement par la découverte de l'incroyable bibliothèque (qui compte plus de 82.000 documents, documents et partitions) et de la réserve des instruments (plus de 200 pièces, dont certaines très anciennes).

C'est dans l'espace Pousseur, face à des enfants de 7 à 11 ans, qu'elle a reçu un premier cadeau de Saint-Nicolas. Les élèves de l'Academie Grétry ont interprété (chant et instruments) une pièce composée spécialement pour la Reine par un étudiant en composition. "C'est une composition qui traite du multiculturalisme", explique Céline Redonnet, chargée de production et de communication au Conservatoire de Liège. "Il a été inspiré par un poème d'Aimé Césaire. C'est la première fois aujourd'hui que le choeur d'enfant va la jouer devant la Reine. C'est un thème important. La moitié de nos étudiants sont, en effet, des étudiants étrangers, avec une majorité de Français, d'Asiatiques et d'Européens du sud."

Cette attention a fortement touché la Reine. Mais elle n'était pas au bout de ses surprises. Dans la somptueuse salle philharmonique, elle a assisté à l'ouverture du Barbier de Séville, pour commémorer les 150 de la disparition de Gioacchino Rossini. Emerveillée et impressionnée par le talent de l'Orchestre symphonique, elle est montée sur scène pour saluer chacun d'entre eux et les féliciter.

© BELGA

Elle a ensuite pris part à une table ronde, en compagnie d'étudiants, notamment les étudiants étrangers qui sont inscrits au Conservatoire de Liège. La musique a ensuite retentit dans l'Auditorium A06. La salle était pleine, remplie de talents, allant des chanteurs aux musiciens en passant par le corps enseignants. Un "concert final" a été préparé par le corps professoral et la direction afin de montrer un large panel de ce que peuvent apprendre et faire les musiciens au sein de l'établissement. Après un trio de percussionnistes plutôt impressionnant, un retour au calme avec un quatuor d'altos, un quintet de cuivres et une pièce contemporaine de flûte. La Sonate n°3 de Bach, sur des instruments anciens, captive tout autant l'épouse du roi Philippe. La dernière surprise sera la venue de deux lauréats du Concours Reine Elisabeth, Sabine Conzen (chant) et Marc Bouchkov (violon).

A l'issue du concert, elle a reçu un panier avec de nombreuses sucreries et pâtisseries liégeoises. Elle a salué tous les musiciens, le corps professoral, la direction et a déclaré être "très touchée" et "impressionnée" par ce spectacle. 

© BELGA