Belgique

Le Centre islamique et culturel de Belgique (CICB) conteste devant le Conseil d'Etat la décision du ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) de résilier la convention de concession pour la Grande Mosquée de Bruxelles, rapportent les titres Sudpresse jeudi. 

Les plaidoiries ont eu lieu mercredi, au sujet d'une décision prise en mars dernier par le ministre Jambon, en tant que responsable de la Régie des bâtiments.

Cette décision prévoit de résilier la convention de concession signée en 1969 suite aux recommandations de la Commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles. La commission estimait que la Grande Mosquée et le CICB "répandaient le salafisme wahhabite, un courant qui peut jouer un rôle déterminant dans le radicalisme et le radicalisme violent".

Mais le CICB estime que ce n'est pas un motif en soi, "aucun lien n'ayant pu être établi entre les attentats du 22 mars et la Grande Mosquée". "Personne n'a jamais prouvé que la Grande Mosquée avait un lien direct et même indirect avec les attentats. Tout cela n'était que des paroles", résume le nouveau directeur du CICB, Tamer Abou El Saoud.

Le gouvernement souhaite confier la gestion du lieu de culte à une entité reconnue par l'Exécutif des Musulmans de Belgique.

La décision revient au Conseil d'État qui tranchera la question d'ici 3 à 4 semaines.