Belgique

Les wagons devraient être évacués aujourd’hui


WETTEREN Cinq wagons-citernes du train accidenté à Wetteren, vidés de leur contenu, seront évacués aujourd’hui, ont annoncé hier les pompiers. Ce sera probablement aussi le cas d’un sixième wagon contenant des produits dangereux mais qui n’a pas été abîmé lors de l’accident.

Le comité de coordination annoncera mardi les prochaines étapes de l’évacuation du train, qui devra alors se concentrer sur les wagons endommagés par l’explosion. “Nous travaillons actuellement à l’assainissement du sol. Nous voulons permettre aux riverains vivant dans le périmètre de 250 mètres autour du lieu de l’accident de rentrer chez eux le plus rapidement possible; peut-être pourrions-nous donc nous concentrer sur cet assainissement avant l’évacuation des autres wagons”, a déclaré le gouverneur de la province de Flandre orientale, Jan Briers.

Les opérations de torchage (brûlage des gaz) réalisées dans un wagon contenant du butadène, qui ont débuté vers 10 h 30, se poursuivaient selon le plan prévu dimanche après midi et devaient se terminer dans la soirée, ont fait savoir les pompiers de BASF, rappelant qu’il n’y a aucun risque pour l’environnement.

Par ailleurs, selon le porte-parole d’Infrabel, gestionnaire du réseau ferroviaire belge, une nouvelle analyse du sol est effectuée sur le remblai de chemin de fer. Les résultats doivent permettre d’actualiser le plan d’assainissement mis en place après l’accident et, le cas échéant, de planifier les réparations.

Une première étude de sol avait été réalisée mercredi. Ensuite, quatre échantillons d’eau souterraine et seize échantillons de sol avaient été prélevés à une distance de 100 mètres au sud-ouest du lieu de l’accident, à 1 km au nord, et aucune pollution n’avait alors été décelée. “Les experts sont venus vers 8 h 30 prélever de nouveaux échantillons […] Ils se trouvent dans le périmètre de 250 mètres (établi autour du lieu de l’accident)”, a expliqué Frédéric Petit.

Infrabel devait effectuer dimanche des travaux préparatoires en vue des opérations qui seront menées la semaine prochaine. “Si tout se passe comme prévu, nous pouvons remorquer lundi du 8e jusqu’au 12e wagon, qui n’ont pas été endommagés”, a ajouté Frédéric Petit.

Ces wagons seront amenés à la gare de Schaerbeek où ils pourront être examinés dans le cadre de l’enquête judiciaire.

© La Dernière Heure 2013