Le clip de Greenpeace reçoit une volée de bois vert de la part du politique

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Electrabel parle de "démagogie" et de "manque total de respect"

BRUXELLES Le clip de Greenpeace s'attaquant à Electrabel et présentant un faux Elio Di Rupo en otage de la "mafia" nucléaire remporte un certain succès sur les réseaux sociaux depuis lundi. Le contenu du clip choque le monde politique.

Sur La Première (RTBF), la co-présidente d'Ecolo Emily Hoyos a indiqué ne pas apprécier "l'instrumentalisation de l'image des politiques", estimant par ailleurs que "l'excès" nuit en tout. Pour Mme Hoyos cependant, il n'en demeure pas moins qu'Electrabel pratique un "chantage" en annonçant la fermeture de centrales électriques et donc des pertes d'emplois, et en organisant la "pénurie" en guise de protestation contre la fermeture des centrales nucléaires.

Le clip est jugé "peu acceptable" par la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, citée dans Le Soir. Celle-ci estime notamment qu'il témoigne d'un "non-respect" à l'égard "du Premier ministre et de la fonction qu'il représente".

Dans divers médias, le directeur de Greenpeace Michel Genet assume le contenu du clip, "du deuxième degré" qui permet de faire passer un message fort. "Que les gens se réveillent et ouvrent les yeux, c'est plutôt bien", indique-t-il dans Le Soir.

Electrabel parle de "démagogie" et de "manque total de respect".
Greenpeace n'en est pas resté là et a organisée mercredi une autre action au siège d'Electrabel à Bruxelles. Ses militants se sont fait passer pour des militants du PS.

Dans un court communiqué, le PS a condamné "la récupération de son image par Greenpeace, qui dupe les citoyens par des procédés de plus en plus douteux".

Comme n'importe quelle ONG, Greenpeace a le droit de faire passer les messages qu'elle souhaite, mais "qu'elle en assume au moins la paternité au lieu de tromper les citoyens de manière totalement déloyale", souligne le parti socialiste.

Sur Twitter, le secrétaire général du PS, Gilles Mahieu, a estimé que "faire de faux tracts PS, c'est utiliser les mêmes méthodes que le FN face au FG" (Front des Gauches).

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner