Belgique

Le conseil d'administration du CHR de la Citadelle doit se prononcer en décembre sur une éventuelle fermeture du Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux (CIMC).

Les raisons invoquées sont d'ordre budgétaire et liées à la vétusté des lieux, a indiqué vendredi le CHR de la Citadelle. Le collège communal de Liège, qui a fait le point sur cette annonce, "invitera dans la huitaine les responsables du CHR afin d'envisager toutes les hypothèses y compris la reprise du service" par un autre opérateur, a-t-il réagi en soirée. "Sans remettre en cause les efforts de gestion du CHR, le collège communal refuse un projet qui ne permettrait pas le maintien d'un service paramédical et scolaire sur un même site", indique-t-il dans un communiqué.

Désireux de trouver une solution, "il invitera dans la huitaine les responsables du CHR afin d'envisager toutes les hypothèses y compris la reprise du service, dans des conditions identiques, par un autre opérateur public de soins", ajoute-t-il.

Certes ancien, le bâtiment actuel dispose d'un niveau de sécurité suffisant, estime-t-il.

Le marché attribué par Immo Coronmeuse pour construire un éco quartier sur le site prévoit un emplacement de 4.000 m² pour y implanter un nouveau centre pour les enfants concernés, rappelle encore le Collège, qui a prévu dans le projet de budget 2018 de la Ville un montant de 90.000 euros pour lancer une étude sur la construction du futur bâtiment.

Enfin, Willy Demeyer, en sa qualité de président de Liège Métropole, inscrira ce dossier à l'ordre du jour du prochain Conseil d'administration du 15 décembre "afin que les bourgmestres des communes membres du CHR, dont proviennent de nombreux enfants, soient impliqués dans la recherche d'une solution structurelle".

Une quarantaine d'enfants sont actuellement suivis durant les heures scolaires au CIMC, situé sur le quai de Wallonie à Coronmeuse, par une équipe de rééducateurs et de thérapeutes.