Le DSK belge se retire de la campagne politique

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

L'hebdomadaire Humo avait relayé cette semaine une série de témoignages racontant "vingt ans" de frasques


BRUXELLES Pol Van Den Driessche dont le comportement avait été mis en cause dans la presse flamande ces derniers jours a annoncé, dimanche, qu'il ne serait finalement pas candidat pour la N-VA à Bruges où certains le voyaient déjà briguer le maïorat. Dans un communiqué, l'ex-journaliste a souligné que les "attaques persistantes et orchestrées contre sa personne sont devenues insupportables" pour sa famille et pour lui-même.

Présentant l'ex-sénateur CD&V Pol Van den Driessche - qui était jusqu'à aujourd'hui candidat N-VA affiché au poste de bourgmestre de Bruges - comme "le DSK des Flandres", l'hebdomadaire Humo avait relayé cette semaine une série de témoignages parfois anonymes racontant "vingt ans" de frasques qui, assurent les principaux interrogés, ont parfois évolué en "intimidation sexuelle" dans le chef de l'ex-journaliste de VTM qui était entré en politique par la porte CD&V avant de passer à la N-VA.

La diffusion du reportage avait suscité de très nombreux commentaires dans le milieu politique ainsi que dans les médias en Flandre.

Par la bouche de son président, Wouter Beke, le CD&V avait ainsi laissé ouvertement entendre que les récits au sujet du comportement de son ex-membre, avaient joué dans la décision de ne plus poursuivre la route avec lui.
Depuis lors, une des victimes présumées a déposé plainte. Humo a déclaré disposer encore d'autres témoignages.

Pol Van Den Driessche a dit s'attendre à ce que "cette partie de lynchage" se poursuive tant qu'il reste candidat à Bruges et constitue de cette manière une menace sérieuse pour un certain nombre de décideurs et de groupes". D'où se décision de se retirer.

Dans une lettre dans laquelle il explique sa décision, l'homme politique présente également ses excuses envers les femmes qui ont estimé que par son comportement il avait transgressé des limites. "Je n'ai pas ressenti cela ainsi à l'époque et si cela a été jugé comme audacieux ou offensant: cela n'a jamais été mon intention".


De Wever: "C'était le seul choix possible"


Pol Van Den Driessche a lui-même fait le choix de renoncer à la tête de liste pour la N-VA en vue des élections communales à Bruges, mais c'était aussi le seul choix possible, a affirmé dimanche le président de la N-VA Bart De Wever, réagissant, au cours de l'émission de la VRT "De Zevende Dag" à la décision prise par l'ex-journaliste de VTM de renoncer au combat politique à la suite d'accusations sur son comportement à l'égard de plusieurs femmes.

Affirmant avoir vécu les jours les plus difficiles de sa carrière en tant que président de parti, Bart De Wever a souligné que sa formation prenait au sérieux les plaintes relatives à l'intimidation sexuelle, mais que la N-VA tenait aussi beaucoup à l'état de droit et à la présomption d'innocence. A ses yeux, Pol Van Den Driessche a été condamné sans pouvoir se défendre. Pour Bart De Wever, les révélations à propos de Pol Van Den Driessche ont été orchestrées politiquement. Il a refusé d'en accuser explicitement le CD&V -ndlr: l'ex-formation de P. Van Den Driessche-. Mais selon lui, le timing des événements n'est pas dû au hasard.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner